Skip links

Tous vos témoignages

Nous sommes enfin en train de retrouver petit à petit nos libertés. Le couvre-feu est maintenant à 23h, ce qui est tout à fait gérable. Ca le redevenait à peu près depuis qu’avant ça, il était passé à 21h pour 3 semaines. Cependant, après des mois sous couvre-feu à 18 puis à 19h, ce qui était totalement ingérable parce que je ne pouvais pas placer tous mes rendez-vous professionnels avant l’heure du début du couvre-feu et parce qu’il y avait donc plusieurs jours par semaine où cela m’empêchait de faire ma promenade quotidienne en toute légalité et, en conséquence, en toute sérénité. La promenade n’est pourtant pas un loisir mais une nécessité de santé !!! J’ai été menacée par une rechute de dépression à cause de ce couvre-feu trop tôt pour être gérable mais j’ai repris du poil de la bête quand j’ai vu que la pétition que j’avais lancée pour obtenir le droit de se promener seul(e) pendant les horaires de couvre-feu avait recueilli plus de 10 000 signatures. Maintenant, comme la fin du couvre-feu prévue pour le mercredi 30 (sur ce, tant mieux !!!) ne m’a pas laissé le temps de recueillir assez de signatures pour l’envoyer aux autorités, j’en ai lancé une autre pour obtenir un décret obligeant les autorités à autoriser l’activité physique individuelle en extérieur en cas de mise en place d’un autre couvre-feu à l’avenir. Il faut absolument qu’il n’y ait plus jamais de couvre-feu à 18 ou 19 h sans avoir le droit de se promener aussi bien pendant qu’en dehors de ses horaires. Plus jamais ça !!! C’est totalement vital !!! Après tout ça, les prochaines élections puis la présidentielle de l’année prochaine me font doucement rigoler car on vote pour des gens qui sont élus et, ensuite, nous foutent un couvre-feu à 18 ou à 19h dans la gueule. Moi qui n’étais pas complotiste avant, je le suis plus ou moins devenue car cela ressemblait fort à la mise en place d’une dictature. Personne n’a le droit de nous obliger à nous exposer aux maladies liées à la sédentarité ou/et à la pollution de l’air intérieur, même pour nous protéger de la covid !!! Parole de quelqu’un qui l’a attrapée (probablement dans un magasin) et qui continue à dire que s’il avait fallu en mourir, c’est largement préférable à crever à petit feu d’une maladie chronique faisant souffrir longtemps. Je ferai un autre témoignage un autre jour sur le récit de cette maladie qui, me concernant, n’était pas si terrible et heureusement ! J’espère que les complotistes ont tort de nous dire que tout cela sert à nous préparer à l’avènement d’une vraie dictature mais je n’en suis, hélas, pas sûre. Battons-nous, pacifiquement bien sûr car la violence ne sert à rien, pour préserver la démocratie !!! Plus jamais de couvre-feu à 18 ou 19h sans avoir le droit de pratiquer une activité physique individuelle en extérieur, même s’il devait y avoir des virus partout ! Si la situation sanitaire se redégrade un jour, il serait gérable de le remettre à 21h, mais pas plus tôt ou alors il faudra impérativement autoriser la promenade pendant ses horaires, d’où l’objet de ma seconde pétition lancée récemment. Le couvre-feu à 18 ou 19h sans droit de se balader, c’est pire qu’un confinement car, au moins, pendant les confinements, on avait le droit de pratiquer un strict minimum d’activité physique en extérieur.

Aure-Marie LHOMME
Enseignante à domicile et technicienne en télé-assistance
11 juin 2021

Bonjour,

71 ans, j’ai déjà eu 2 pneumonies très graves dont je suis sorti indemne, il y a quelques années. Les poumons sont mon point faible. Ces vaccins révolutionnaires, j’en suis sceptique, trop de bla bla, de questionnements sans réponse, de directives qui se contredisent et des profits colossaux à la clé où le profit est prioritaire devant la santé. Il ne se passe pas une semaine sans qu’on apprenne de nouveaux cas graves de personnes vaccinées. J’ai préféré l’éviter mais je prenais vitamine D, zinc et vitamine C depuis 1 an.
J’ai attrapé le Covid variant anglais avec mon épouse, test positif du vendredi 4 juin. Après quelques jours de grande fatigue, 1 journée de fièvre et beaucoup d’essoufflement, tout est revenu à la normale ce matin. Oxymétrie à 98% (petit appareil à 20€ sur Amazon). Je bricole, je vais me baigner donc beaucoup moins grave que tout ce que le gouvernement nous pilonne pour une vaccination de masse.
Mes anticorps vont se développer naturellement et beaucoup plus efficacement qu’avec les vaccins (ce sont les spécialistes qui le disent).

Philippe
Retraité
11 juin 2021

Bonjour,

J’ai la Covid depuis peu . Mon conjoint et moi avons été diagnostiqués positifs le 28 mai dernier. Nous avons perdu le goût et l’odorat. Lui a eu des maux de tête, un peu de fatigue, moi des maux de tête, grosse fatigue, un peu d’asthme mais surtout beaucoup beaucoup de fatigue. Je me lève en forme, 2h après je suis obligée d’aller m’allonger car je sens que je n’en peux plus et que j’ai fait trop d’efforts. Même faire 200 mètres pour aller mettre mes poubelles, je sens que je suis épuisée et j’ai l’impression que je vais tomber. Cela ne fait pas longtemps mais j’espère que cela va s’estomper avec le temps ! Bon courage à tous

Hélène
As
5 juin 2021

Bonjour,

Positif le 10 mai, négatif le 04 juin. Mais toujours des fatigues intenses (malgré des vitamines) et de la toux. Les médecins soignent les symptômes mais ne traitent pas la maladie. J’ai vu des vidéos sur l’organisation de l’hospitalisation ambulatoire à IHU MEDITERRANNEE. Depuis le début de cette pandémie, j’ai vu beaucoup de témoignages, de grands médecins, scientifiques, qui traitent la maladie avec chloroquine, ivermectine, association de 2 antibiotiques dont un macrolide. Je n’ai jamais admis les décisions gouvernementales. Rappelez-vous : CHLOROQUINE NON, RIVOTRIL OUI ???????!!!!!!!!!
Je ne fais nullement confiance à ceux qui dirigent notre pays, je déconseille les vaccins, mais chacun fait ce qu’il veut…
Un grand professeur a dit :”on n’empêche pas les gens d’être intelligents”.
Et si mes symptômes persistent, j’irai là où on traite et soigne la maladie.
Courage et empathie pour tous ceux qui souffrent.

NICOLAS
retraite
4 juin 2021

Vers milieu mars, un mardi après-midi, un représentant de notre établissement est intervenu afin de nous annoncer que l’une de nos camarades était testée positive à la Covid-19. À cause de cela, dès le soir-même, nous avons dû nous confiner chez nous pour une durée d’une semaine, c’est-à-dire jusqu’au mardi de la semaine suivante, et l’on devrait se présenter avec un test négatif. Mais le dimanche soir de la semaine où nous étions, c’est-à-dire environ deux jours avant la soi-disant rentrée, le Président a annoncé que nous devions rester chez nous pour une durée de quatre semaines. Quelle coïncidence ! Et la même semaine, qui plus est.

Narimane Hennouche
Etudiante
4 juin 2021

Bonjour à tous,
J’ai été testé positif le 21 avril 2021, premiers symptômes le 19 : fatigue intense, mal de tête, perte de goût et odorat. Ensuite, fin d’isolement, j’ai commencé à récupérer et là début mai je commence à avoir des douleurs thoraciques… Et la douleur devient de plus en plus intense. Radio, scanner et prise de sang, rien de grave et maintenant complications à respirer, et essoufflée. Je ne peux plus tenir une conversation ni faire des efforts. Ca me stresse. Bisous à tous.

Najoua
Charge de clientèle
29 mai 2021

Suivez-nous sur