Skip links

Tous vos témoignages

Bonjour à tous,
J’ai eu le covid en octobre 2020. Pas forcément de symptômes graves. Toux, courbatures.
Moi qui n’avais jamais froid auparavant, je suis maintenant toujours “frigorifiée” même s’il fait plus de 20 degrés à l’extérieur. Quand je dis que j’ai froid tout le temps, ce n’est pas une simple sensation. J’ai les pieds et les mains glacés. Je grelotte sans cesse et je suis obligée de me “surcouvrir” pour supporter. Je commence à voir les gens autour de moi qui portent des t-shirts et moi je suis avec une doudoune ! Ça va peut-être vous faire sourire ce que je vous dis mais ça devient invivable pour moi. Est-ce que quelqu’un ressent les mêmes choses que moi ? Merci de m’avoir lue. Et prenez soin de vous.

isabelle
AESH (aide à l'élève en situation de handicap)
3 mai 2021

Bonjour,
Depuis plusieurs jours, je souffre d’une migraine (pas de façon continue mais elle revient régulièrement) et j’ai légèrement de la fièvre. Je me demandais si, parmi ceux qui ont eu le covid, quelqu’un avait connu les mêmes symptômes.
Je vous remercie d’avance.

Julie
1 mai 2021

Bonjour,

Ayant eu le covid variant anglais le 17 mars, ça été très dur et très compliqué et ça l’est toujours. Début fièvre légère, toux, fatigue puis peu à peu d’autres symptômes. J’ai beaucoup dormi pendant 15 jours. J’ai toujours une grosse toux mais surtout plus d’appétit et un dégoût total de la nourriture. J’ai perdu 7kg et à l’heure d’aujourd’hui, il m’est toujours impossible de manger. J’espère que l’appétit reviendra un minimum car je ne sais pas si je tiendrai longtemps. Merci.

Laetitia
Ouvrière
29 avril 2021

Bonjour à tous,
Voilà je suis le dernier de ma famille à sortir de cette maladie qu’on nomme la COVID. Pour ma part, je remercie Dieu car j’ai eu la maladie sous sa forme la moins grave. J’ai été testé positif mais positif faible et je n’ai eu aucun symptôme. Malheureusement, cette maladie a touché toute ma famille, entraînant avec elle des dommages irréversibles. Ils ont attrapé le variant anglais. Je me souviendrai toujours de cette maladie, cette maladie qui a emporté notre père avec elle. Tout est allé si vite. Tellement si vite que nous n’avons pas pu lui dire au revoir. Cette maladie est horrible. Elle nous paraît loin, on aimerait ne pas y croire mais quand elle nous touche, quand elle nous enlève une part de nous, nous prions à présent pour qu’elle n’ait jamais existé. C’est si dur. Pourquoi ?
Voilà je suis le dernier membre de ma famille à avoir combattu ce virus, à en être sorti. Malheureusement, nous avons perdu un être cher dans la bataille. C’est pour cela qur je vous demande de vous protéger, respecter les gestes barrières. Cette maladie cause des dégâts, elle est réelle, alors prenez soin de vous s’il vous plaît… avant qu’il ne soit trop tard.
Merci de m’avoir lu.
Naji

Naji Jaber
29 avril 2021

Bonjour à tous,
Depuis le début du 1er confinement, j’ai toujours été le Roi de la protection : gel hydroalcoolique, alcool à 95%, gants, masques FFP2, nettoyage des surfaces, distanciation sociale, Teams…
1er et 2ème confinement ok
3ème confinement Bim bam boum, le 31 mars 2021 testé positif à la covid 19, “Monsieur vous devez vous mettre en isolement, prendre des dolipranes et boire beaucoup d’eau”. J’informe mon employeur, normal, et en plus je suis dans ma période d’essai !
Une semaine d’arrêt maladie : premiers symptômes avec la fièvre, les courbatures, le mal de tête, la soif, l’extrême fatigue. Au bout d’une semaine, je contacte mon médecin car je toussais beaucoup, très essoufflé, extrêmement fatigué… A la visite, il m’ausculte : 15 jours d’arrêt maladie. Au bout des 3 semaines, le médecin m’ausculte… Oxygénation normale, “vous êtes sur la voie de la guérison, vous pourrez reprendre le travail en télétravail sous une semaine”… Mais là impossible même de se tenir debout ou assis ou même parler trop longtemps. Au réveil, j’ai ce petit crépitement dans la bouche qui me fait dire : il y a un problème… Les poumons me brûlent, j’ai la gorge sèche alors que je fais des glaires, les yeux sont secs, et difficultés avec la luminosité. Je sens que mon système sanguin est déstabilisé dans tout mon corps, mal de ventre et de dos, perte de mémoire immédiate… Bref le rêve !
J’ai eu cependant une chance… De rencontrer une personne qui m’indique que la vascularisation est très importante dans la remise en forme… Je veux absolument retourner au travail même si je sais que je l’ai attrapé là-bas, une mauvaise nouvelle de mon travail, une fatigue importante et hop la covid était pour moi.
J’ai contacté une micro kiné qui me soulage. Dans 10 jours normalement je devrais être sorti d’affaire…
Le 28 avril 2021 (29ème jour de symptômes).

François
Responsable Diagnostics immobiliers
28 avril 2021

J’ai été admise au service des urgences de Mantes alors que mon mari n’arrivait plus à me soigner : depuis 1 semaine, j’étais au lit, j’avais perdu le goût, donc je ne me nourrissais plus, ni ne buvais tellement l’eau était mauvaise en goût…
Je faisais des fièvres délirantes, j’avais des frissons, les symptômes de la gastro, et la fatigue… Dormir toute la journée ne suffisait pas, la nuit je toussais et je me tordais de douleurs. J’ai fait plusieurs malaises chez moi, à me demander comment cela avait pu arriver.
Une infirmière est passée 1 semaine après mon test positif et a vu que ma saturation était très mauvaise… Le samu est donc venu me chercher.
Admise aux urgences, l’équipe m’a fait faire des prélèvements, un test pcr et un scanner. Je savais que j’étais positive au Covid, mais je ne savais pas que je ne respirais plus. J’ai donc été accueillie au service maladies infectieuses. Et ce que je ne savais pas alors, c’est que j’y resterai 10 jours… Ça a été une sorte de bulle temporelle, je ne sais plus ce qui s’est passé pendant cette période, sachant que nous n’avions droit à aucune visite du fait du Covid. J’étais dans une sorte de brouillard, seule une équipe médicale était là pour moi et d’autres, chacun dans sa chambre, à surveiller mon oxygène, ma saturation, mes perfusions en vitamines et antibio. Je n’ai fait que dormir, manger, respirer. J’ai eu le soutien à distance de ma famille et de mes amis, mais je ne me souviens plus d’avoir une conscience de quoi que ce soit. J’étais comme dépossédée de mon corps et de mon esprit. Même mon hygiène de vie (pas parfaite, mais active) n’apportait rien contre la maladie.
Je suis sortie maintenant depuis 5 jours, et je sens que j’ai toujours des difficultés à me concentrer, pour des choses simples de la vie : nommer un objet, le prendre sans renverser à côté, marcher, monter des escaliers… Je suis toujours essoufflée et j’ai une toux persistante. J’ai l’impression d’être diminuée et d’avoir besoin de dormir tout le temps. J’ai peur de faire une rechute, de me réveiller la nuit sans pouvoir respirer. J’ai cette angoisse qui me reste et peut-être des séquelles que je n’ai pas encore détectées.
Je voudrais par ce témoignage dire que cela m’est arrivé aussi, à 40 ans et en bonne santé. Mon cas fait partie des Covid graves, mais il y a plus grave que moi. Je voudrais apporter tout mon soutien aux personnes touchées et aux familles, aux équipes médicales qui font un travail formidable, et relayer les précautions d’usage : portez un masque, respectez les distances, lavez-vous les mains… Ça n’arrive pas qu’aux autres.

Oreilly
Product manager
28 avril 2021

Suivez-nous sur